Info fermer ×
+

Un poignant sermon musical au va-t-en guerre

La Liberté – Mardi 13 novembre 2012

Siviriez – La Concordia et sept choeurs ont donné «L’homme armé» de Karl Jenkins en première fribourgeoise

Un orchestre d’harmonie ovationné par l’assistance, des choristes qui saluent des solistes, trois directeurs qui applaudissent leurs troupes. Des émotions vibrantes et partagées. A l’image de la scène, l’église de Siviriez aura été pleine à craquer dimanche soir. Plus de 300 musiciens viennent de donner en première fribourgeoise «L’homme armé» de Karl Jenkins.

Peu d’oeuvres supporteraient une telle exubérance sonore. Dans une acoustique trop généreuse, autant de voix pourraient bien vite se noyer dans l’écho… Mais à Siviriez, rien ne brasse, tout se tient. Pari audacieux mais donc gagné pour Jean-Claude Kolly (La Concordia), Jocelyne Crausaz (La Cadette, La Villanelle, Choeur de jeunes Zik’Zag) et Louis-Marc Crausaz (Choeur symphonique de Fribourg, Chanson des 4 saisons, Lè Tzerdiniolè, Chœur Upsylon). Le grand ensemble vocal unit ses forces pour rendre d’imposants effets de masse.

Ce que l’on perd en précision – diction notamment – est compensé par des nuances puissantes, fulgurantes. En plus de permettre à La Concordia – très alerte – de jouer à plein volume, le «surnombre» de vocalistes sied bien au contexte. Pour décrire en musique les ravages d’une guerre, rendre palpable l’horreur et la révolte, aucune voix n’est de trop. Cris cauchemardesques et coups de grosse caisse soulignent la violence de ces visions.

Et les passages plus contemplatifs ? Ils existent aussi dans cet opus sous-titré «Messe pour la paix». Introduit par l’appel à la prière d’un muezzin (Marcel Fumasoli), le poignant sermon musical forcera le vat-en guerre à méditer sur le sens de ses actes. L’écriture très imagée et habilement contrastée de Jenkins est bien cernée par Jean-Claude Kolly. De la baguette, il soigne l’équilibre et crée de l’espace pour les solos sensibles de Salomé Zangerl, Claire Bournez, Philippe Jacquiard et Grégoire May.

Alors que le concert de Siviriez s’est ouvert sur les «Danceries» colorées de Kenneth Hesketh, les trois prochains rendez-vous à la salle Equilibre de Fribourg auront pour invités spéciaux les Enchanteurs de Sainte-Thérèse. Le choeur d’enfants de Jocelyne Crausaz se fera accompagner par La Concordia dans son répertoire tendu entre «Carmen», le «Prince d’Egypte» et George Gerschwin.

Benjamin Ilschner


2012.11.13 La Liberté


Share This