La Concordia épique

La Liberté – Jeudi 2 juin 2022

La Concordia interprétera pour la seconde fois une oeuvre de l’Américaine Julie Giroux. Après la Symphonie No. 4 en novembre, au coeur d’un programme consacré entièrement à des compositrices, l’harmonie d’excellence jouera en ouverture du concert de gala de samedi et dimanche à Equilibre sa Symphonie des fables, qui est la deuxième. Julie Giroux s’est inspirée pour chaque mouvement de La Fontaine et de contes célèbres, comme Le lion et la souris, Le joueur de flûte de Hamelin, Le lièvre et la tortue ou encore Le vilain petit canard.

Son écriture intense sera suivie de deux oeuvres du compositeur français Maxime Aulio. Pour diriger Les voyages de Gulliver, Antoine Rabut, assistant de Jean-Claude Kolly, tiendra la baguette. Avant de la rendre au titulaire de La Concordia pour Le dernier rêve du chêne.

Et en point d’orgue de ce concert à l’enseigne des contes et légendes, l’orchestre d’harmonie osera résolument s’inscrire dans le genre épique, où s’épanouit Etienne Crausaz. Son oeuvre éponyme, Tales and Legends, offre une partition musicale forte à trois figures de l’histoire gruérienne : la Catillon, Chalamala et le comte Michel. S’inspirant de sonorités carnavalesques ou de musique ancienne, le compositeur fribourgeois crée des atmosphères reconnaissables avec l’énergie des meilleures musiques de film.

Elisabeth Haas