Info fermer ×
+

Cape Horn – Otto M. Schwarz

Soliste : Denis Dafflon, cor
Direction : Beat Rosenat


Le cap Horn est le point le plus austral des terres rattachées à l’Amérique du Sud. Cap promontoire, il est situé sur l’île Horn dans le sud du Chili. Pendant de nombreuses années, le cap Horn a été l’un des passages les plus dangereux au monde pour les navires voulant transiter de l’océan Atlantique au Pacifique à l’ouest. Si la découverte du cap est communément attribuée à l’Anglais Sir Francis Drake, qui découvrit ce passage en 1578 au cours de son voyage, le navigateur néerlandais Willem Cornelisz Schouten fut le premier à franchir le cap Horn (Kaap Hoorn) en 1616, qu’il baptisa ainsi d’après son lieu de naissance, la ville de Hoorn aux Pays-Bas. Le cap Horn a la réputation d’être un cimetière marin. Plus de 800 navires et 10 000 hommes ont disparu dans les eaux glacées au moment de «doubler» le cap.

Cape Horn (Le cap Horn) est une œuvre pour cor solo et harmonie. La musique reflète la beauté et les dangers de cette région. Animé par un esprit de curiosité et soucieux d’élargir le répertoire pour instrument soliste, Otto Schwarz développe des passerelles entre les styles et les genres. La musique de film est l’expression musicale de prédilection du compositeur. L’esthétique, les parties expérimentales et les lignes mélodiques palpitantes sont parfaitement caractéristiques de l’écriture du compositeur.

La pièce que vous allez entendre est spéciale dans la mesure où la partie solistique et la direction sont assurée par deux anciens cadets de la Concordia et toujours musiciens du corps de musique officiel de la ville de Fribourg, parfaits exemples de la formation musicale prodiguée par La Concordia.


Présentation par Roger Jendly et François Gillerot, sur un texte de Jean Steinauer


Share This