Info fermer ×
+

Salut à tous et rendez-vous dans cinq ans

La Liberté – Lundi 18 mai 2015

« Superbe ! » En un mot comme en cent, le bilan de la 22ème fête cantonale des musiques fribourgeoises est des plus réjouissants. C’est ce que déclare avec satisfaction Erwin Grossrieder, président du comité d’organisation de ce marathon musical entamé dans la matinée de jeudi. De cérémonies en concours et d’allocutions officielles en concerts, la manifestation aura attiré quelque 30’000 personnes à Wünnewil. Et pas le moindre incident à signaler, se félicitent les responsables de Musicanto, « même s’il y a forcément eu deux ou trois détails à régler en cours de route ».

Des détails, il aura aussi fallu en chercher pour départager les formations instrumentales en lice. Du côté des orchestres d’harmonie inscrits en catégorie excellence, un petit tiers de point d’écart seulement sépare La Concordia et La Landwehr, à l’avantage de cette dernière, qui retrouve ainsi la pole position qu’elle avait cédée à sa rivale il y a dix ans. Alors que La Concordia a reçu plus de points pour son interprétation de la pièce libre, La Landwehr a fait la difference dans la pièce imposée. « Sur le papier, oui, mais honnêtement, ce résultat veut simplement dire que ce sont deux ensembles de même qualité ! », sourit Erwin Grossrieder. Quant à l’effort fourni par son équipe, le ton n’est pas moins élogieux. « Grâce au travail des 1’800 bénévoles et à la bonne collaboration avec la commune, les lieux de fête étaient toujours accueillants », souligne-t-il. Alors que la cantine reste en place en vue du tir fédéral en campagne début juin, sa mission se prolonge encore le temps de terminer les derniers rangements et de faire le point sur les aspects financiers de la cantonale 2015.

Résonnant haut et fort dans les rues de la bourgade singinoise, le slogan de Musicanto «Salü zäme – salut à tous!» a réuni une foule de musiciens et mélomanes de tous horizons. Les mêmes sont d’ores et déjà conviés au prochain rendez-vous de cette envergure, fixé autour de l’Ascension en 2020.

Benjamin Ilschner




Share This